3 questions à...Guy Arcizet

 

 

 

Guy Arizet interview eipm photo

 

1°) Lors de votre dernière venue à Pau le 12 juin 2012 vous étiez Grand Maître du Grand Orient de France.
Un an après, vous êtes revenu pour animer une conférence au théâtre du Monte Charge sur Jean Zay, Ministre de Front Populaire, assassiné par la milice de Vichy le 20 juin 1944, créateur du Festival de Cannes, du CNRS, de l'ENA, des Bibliobus, du Musée d'Art Moderne, du statut moderne des droits d'auteurs...

Pourquoi Jean Zay ?

GUY ARCIZET :
Pourquoi Jean Zay? A écouter l'énumération que vous venez de faire sur le Festival de Cannes, le CNRS, l'ENA etc... cela pourrait justifier simplement que l'on rappelle Jean Zay à la mémoire de tous mais surtout Jean Zay a été un grand républicain et nous nous trouvons en ce moment dans une période qui est malheureusement analogue à celle qui a précédé la guerre de 39/45.
C'est à dire que dans des périodes de grandes difficultés économiques on a des troubles politiques majeurs et ces troubles politiques majeurs permettent l'émergence d'un certains nombres d'extrémismes et je crois qu'un certain nombre de républicains dont je suis, je me réclame comme tel, sont inquiets et ont besoin dans ce brouillard à la fois économique et politique de trouver des repères.
Je crois que Jean Zay est l'un de ces repères. Il a été un vrai républicain avec une réflexion profonde, il était laïque et il a été victime d'abord de l'extrême droite avant la guerre qui l'a vilipendé mais ensuite de la milice qui l'a finalement assassiné après qu'il ait était emprisonné de 1940 à 1944.
Voilà une raison suffisante: c'est à dire à la fois le passé de l'homme mais aussi l'actualité de sa pensée qui pourrait être vraiment féconde pour nous tous, républicains de ce temps.

 

2°) Votre dernier livre « Poétique et ascèse, un parcours maçonnique » a été publié en février dernier (Voir points de ventes en Béarn à la fin de l'interview).

Pourquoi ce livre ?

GUY ARCIZET :
D'abord ce n'est pas mon dernier livre, c'est mon livre unique !
J'ai eu la chance d'avoir un éditeur qui m'a demandé de l'écrire et puis un certain nombre des membres de mon Obédience, le Grand Orient de France, avait aussi demandé que je puisse laisser une trace d'abord de mon expérience mais aussi d'un certain nombre des réflexions que j'ai pu faire au cours de ma vie et en particulier de ma vie maçonnique.
J'ai écrit "poétique" d'abord parce que je crois que le parcours maçonnique est une création.
On a besoin d'outil pour essayer d'avancer en dehors de ceux que l'on nous fournit habituellement et une "ascèse" parce que cette poétique, cette création nous permet d'avoir un certain comportement, une certaine éthique aussi dans le comportement et je crois que l'association de ces deux mots était une association que j'avais en tête depuis très longtemps et qui éclairait mon parcours maçonnique.

 

3°) Vous avez cessé d'être Grand Maître du Grand Orient de France en septembre 2012.
Qu'est-ce qui a changé depuis cette date ?

GUY ARCIZET :
D'abord mon âge, c'est à dire que j'ai pris une année!
Au niveau du Grand Orient de France, je crois que notre Obédience est dans une évolution qui est une évolution plutôt harmonieuse, calme.
Les loges travaillent, l'identité de l'Obédience est bien claire, c'est à dire l'alliance entre une réflexion personnelle et aussi un engagement dans la société.
Les Francs-Maçons du Grand Orient de France sont particulièrement attachés à la défense de la dignité humaine et de la justice sociale et nous avons eu l'occasion de le réaffirmer. Je crois que cette année, l'Obédience a travaillé dans ce sens là et j'espère qu'elle va continuer.
Si vous me posez la question de savoir ce qui a changé sur le plan de notre vie à tous c'est vrai, je l'ai dit tout à l'heure, nous sommes dans une période particulièrement difficile alors beaucoup d'entre nous avaient appelé de leurs vœux le gouvernement actuel. Mais je veux le dire clairement ici: nous ne sommes pas des suppos de ce gouvernement, nous ne sommes pas là simplement pour essayer d'une manière partisane de le soutenir. Nous sommes très critiques et nous insistons pour qu'un certain nombre des promesses qui ont été faites sur le plan politique puissent être tenues car nous n'avons pas l'impression, pour l'instant, que la société évolue énormément.
Nous pensons que les exclusions, les rejets continuent à se faire dans certaines couches de la population, je crois qu'il est urgent d'en prendre acte et surtout de trouver des solutions.

 

Guy Arcizet, merci...

 

GUY ARCIZET :
C'est moi qui vous remercie...

 

Points de vente du livre de Guy Arcizet:
Disponible à la Fnac de Pau

Prochainement dans les librairies:
Parvis Leclerc Université à Pau.
Cultura(Quartier Libre) à Lescar.